Rome antique

Updated on / dernière mise à jour : 12/17/2021

Essai de maîtrise sur l’histoire de la Rome antique
(Université de Sherbrooke, 2000)
Cartes géographiques, références visuelles et sources antiques propres à l’essai
Auteur : Robert Radford, M.A. ©MM

 

Empire romain vers l'an 1 de notre èreEmpire romain vers l'an 100Empire romain vers l'an 200
Empire romain vers l’an 1 de notre èreEmpire romain vers l’an 100Empire romain vers l’an 200

Légende des cartes


RÉFÉRENCES VISUELLES

Rome et ses sept collines (bleu) ainsi que le quartier de Subure (jaune).
Source : avec l’autorisation de C. Nüssli ©1999.

Sept collines Rome

Carte de Rome au 1er siecle

Carte Rome 1er siecle

Rome au Ier siècle après J.-C.
L’on aperçoit, au centre de la carte, le Forum romain.
Le Tibre est en bleu et le cercle rouge identifie la colline de l’Aventin.
Source : avec l’autorisation de C. Nüssli ©1999.


Carte de Rome

En bleu, le Forum romain, qui est le centre politique, social et économique de la cité romaine.  La circulation est intense en ce lieu de premier plan.  En rouge, la colline du Palatin : on l’habite dès le VIIIe siècle avant notre ère.  Sous la République, il s’agit d’un quartier aristocratique et, sous l’Empire, les empereurs y ont leur résidence.
Source : avec l’autorisation de C. Nüssli ©1999.


Carte Rome Velabre Subure

Au sud du Forum romain, campé entre le Palatin et le Capitole, c’est le quartier du Vélabre (bleu).  Subure apparait en rouge.
Source : avec l’autorisation de C. Nüssli ©1999.


Carte Rome Velabre Forum Romain

De plus près, nous constatons à quel point le Forum romain est important pour les citoyens de la cité : entre autres, on y retrouve des bâtiments religieux et civiques en grand nombre, ainsi que certains domaines impériaux.   Il s’agit du cœur de la cité.  En bleu, le quartier du Vélabre.
Source : avec l’autorisation de C. Nüssli ©1999.


Rome Forum Romain 1er siecle

Dès la fin de la République, le Forum romain est le centre d’attraction principal de la cité.  Réunions politiques, élections, vote des lois, cérémonies religieuses et sacrifices y sont pratiques courantes.  Sur la carte : les temples de la Concorde, de Castor et celui de Vesta, les Rostres, le lac Curtius, les basiliques Julienne et Émilienne.
Source : avec l’autorisation de C. Nüssli ©1999.


Cimetiere de Pompei

Un cimetière de Pompéi, tel que l’on en retrouve dans la Rome républicaine et impériale.
Source : avec l’autorisation de J. Hauser.


Rue marchande de Pompei

Une rue marchande de Pompéi.
C’est le long d’artères commerciales de ce genre que les marchands et leurs clients interagissent.
Source : avec l’autorisation de J. Hauser.


Commerces de Pompei

Des établissements commerciaux, photographiés d’une rue de Pompéi. L’on peut facilement s’imaginer l’effervescence qui règne en de tels lieux de rencontres et d’échanges de tous genres.
Source : avec l’autorisation de J. Hauser.


Lupanar de Pompei

À l’approche d’un lupanar de Pompéi.
Source : avec l’autorisation de L. Curran ©1997. 


Cellules lupanar de Pompei

Un lupanar de Pompéi et ses quelques cellules.
Source : avec l’autorisation de L. Curran ©1997. 


Commerce de Pompei vue interieure

À l’intérieur d’un commerce de Pompéi. Notons l’escalier qui mène au deuxième étage ainsi que l’ouverture qui communique avec d’autres pièces, sur la droite.
Source : avec l’autorisation de J. Hauser.


Commerce de Pompei vue interieure avec sortie

Autre perspective photographique d’un lieu commercial de Pompéi.
L’entrée donne pratiquement sur la rue.
Source : avec l’autorisation de J. Hauser.


Vue interieure lupanar de Pompei

Autre photographie révélatrice du lupanar.
Source : avec l’autorisation de L. Curran ©1997. 


Temple de Venus et Rome

Temple de Vénus et Rome.
Source : avec l’autorisation de L. Curran ©1997.


Temple de Venus et Rome vue de profil

Temple de Vénus et Rome.
Source : avec l’autorisation de L. Curran ©1997.

 


Sources antiques

APULÉE. Les Métamorphoses. Tome III. Paris, Les Belles Lettres, 1956. 168 p. [Texte traduit par Paul Vallette].

HORACE. Satires. Paris, Les Belles Lettres, 1962. 214 p.
[Texte traduit par François Villeneuve].
JUVÉNAL. Satires. Paris, Les Belles Lettres, 1964. 203 p.
[Texte traduit par Pierre de Labriolle et François Villeneuve].
MARTIAL. Épigrammes. Paris, Les Belles Lettres, 1931. 3 vol.
[Texte traduit par H. J. Izaac].
OVIDE. Ovid’s Fasti. Cambridge, Harvard University Press, 1959, 460 p.
[Texte traduit par Sir James George Frazer].

PÉTRONE. Le Satiricon. Paris, Les Belles Lettres, 1962. 213 p.
[Texte traduit par Alfred Ernout].

PLAUTE. Comédies. L’Asinaire ; Charançon ; Pseudolus. Paris, Hachette, 1923. 2 v. [Texte traduit par E. Sommer].
________. Comédies. Truculentus. T. VII. Paris, Les Belles Lettres, 1961. 203 p. [Texte traduit par Alfred Ernout].
SÉNÈQUE, le Philosophe. Des Bienfaits. Tome I. Paris, Les Belles Lettres, 1926. 141 p. [Texte traduit par François Préchac].
SUÉTONE. Les douze Césars. Caligula. Paris, Garnier, 1954. 2 v.
[Texte traduit par Maurice Rat].
TACITE. Annales. Paris, Garnier Flammarion, 1965. 492 p.
[Texte traduit par Henri Bornecque].
TERTULLIEN. Les Spectacles. Paris, Cerf, 1986, 365 p.
[Texte traduit par Marie Turcan].


 

 




Robert Radford

[email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published.